Articles

Affichage des articles du 2021

Le comédien désincarné

Image
En reprenant le titre de l'ouvrage où Louis Jouvet compilait ses notes de réfugié sur un lointain continent, durant les années 1940, on y entend quelque écho avec nos vies exilées à l'intérieur : "En ce moment où il m'est impossible de faire du nouveau, de monter de nouvelles pièces de théâtre, je me laisse gagner par les interrogations… Mon imagination, mon sens dramatique travaillent à peine, paresseusement et sans appétit."   Se ré-inventer ? Sommes-nous si mal entendus qu'on croit que la culture n'a d'autre objet que la fuite d'une réalité dont les artistes auraient l'égocentrique privilège ? Nous sommes des citoyens, des travailleurs. L'art, comme vécu collectif s'appuie sur le temps qui donne à observer, à digérer, à transcender… Que ré-inventer quand la cadence hebdomadaire des annonces n'offre qu'un tour de roue pour les rôles de petits rats encagés, inemployés, auxquels on nous assigne ?   Alors on insiste, on crie, on

De qui se défie-t-on ?

Image
Cette semaine, la mairie de Malakoff envoie aux associations, la copie d'une lettre adressée au premier ministre, signée de la maire et son adjointe chargée de la vie associative. Il s'agit de dénoncer le projet de "contrat d'engagement républicain" que les associations devront signer dans le cadre de la loi contre le séparatisme.   En effet, on s'étonne d'une telle défiance institutionnelle à l'égard des seules associations "subventionnées" (ça vaudrait même pour nous dont les aident plafonnent à quelques centaines d'euros annuels), légalement déclarées auprès des préfectures, régies par la loi de 1901 - qui stipule déjà que ni les statuts ni les actions ne peuvent contrevenir à la loi républicaine. On s'interroge sur l'efficience d'une nouvelle loi qui concerne les associations déjà soumises, chaque année, au traitement de l'importante paperasse bureaucratique pour répondre à l'arsenal règlementaire des agréments, c

Les bons vœux de ceux qui s'en fichent

Image
On ne cesse pas d'être naïf, on ne cesse de croire que nos élus se soucient de solidarité à l'égard des démunis, on n'a de cesse de croire au Père Noël ! Contents de laisser cette "drôle d'année 2020" derrière nous, on a souhaité que 2021 nous donne un peu d'espoir, une petite perspective, une lueur dans la nuit, une nouvelle sympa au pied du sapin - en ces temps d'échanges traditionnels de bons vœux. Alors, on a pris notre plume pour sensibiliser nos élus locaux au péril qui est là, au désarroi qui est le nôtre, et solliciter l'autorisation de pratiquer (un peu) l'enseignement artistique de la Compagnie du Ressort - qui est permis depuis le 15 décembre … C'était aller au-devant d'une grande désillusion ! Outre ceux qui ne daignent même pas répondre à notre SOS, il y a ceux qui assument que "oui, les institutions culturelles sont ouvertes aux activités, mais pas les associations, car elles sont accueillies dans des locaux non-esta