Un printemps givré


L'équinoxe, on ne sait trop pourquoi nous faisait espérer un renouveau, des moments plus doux, mieux partagés… mais on n'en a pas fini avec cette fichue crise ! A notre habitude, on s'accroche, on tient le cap, on fait contre mauvaise fortune bon cœur… bien que cela ne suffise pas toujours à enrayer le désarroi et les effets dépressifs. Sensibles et solidaires à l'égard de nos artistes de tous âges, on revoit indéfiniment notre copie pour ré-créer des temps où œuvrer ensemble trompe l'inquiétude.
 
On entend les demandes pressantes pour un retour "à la normale" avec un calendrier moins épars (comme si ça dépendait de nous - l'accès restreint aux salles de répétitions nous prive de plus de 700 heures d'activité), on multiplie les contacts distanciés avec les plus troublés, on envoie moultes messages pour entretenir un peu d'enthousiasme et résister au marasme… 
 
Enfin, malgré le gel et le vent, on enfile nos gros manteaux et nos masques pour une expérience en plein air. Par petits groupes, dans les parcs, avec un programme ré-adapté, on parsème les vacances scolaires de goûters créatifs. C'est de ces quelques moments grappillés, que naissent de petites pastilles à visionner ici !
 
Merci à Luna pour le dessin.
Merci à Odri, Didier et la troupe des ados pour le vidéo-diaporama.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le comédien désincarné

De qui se défie-t-on ?

Ecrire à petits pas …