Un samedi pas comme les autres

C’est un de ces matins où l’on se lève avant la sonnerie du réveil. C’est un de ces jours où l’on est fébrile mais plein d’envie. C’est un de ces moments où la Compagnie du Ressort embarque ses membres dans une aventure exaltante. Dans ce contexte sanitaire fragile, on vérifie vite qu’aucun message ne viendra ternir une belle promesse : ouf !

 
Dès 16h, ce 15 janvier 2022, la troupe se retrouve dans un joli café de l’Est parisien, installé au pied d’habitats sociaux. Le patron nous accueille avec son habituelle bienveillance, son sourire généreux et son hospitalité bien connue aux alentours. Déjà, les voisins s’attablent, déterminés à participer à ce qui semble un événement dans ce quartier populaire où la culture - représentée par une librairie - s’invite avec trop de parcimonie. Peu à peu, le bistrot se remplit. On s’attable, on se désaltère, on déguste une pâtisserie tandis que les acteurs, adolescents et adultes, s’échauffent, se concentrent, se préparent dans la rue d’à côté.
 
 
Tiens, v’là les comédiens !
La salle frémit à l’entrée de nos 12 élégants vêtus de noir égayé d’accessoires colorés… Et c’est parti pour 20 minutes de théâtre. Les aventures de MARCOVALDO (Nouvelles littéraires d’Italo Calvino, racontées à plusieurs voix) s'égrènent au rythme des rires, des applaudissements et sous les yeux écarquillés des petits et des aînés. Puis le temps convivial du troquet reprend ses droits, augmenté de l’enthousiasme visible et exprimé des gens. On reçoit les compliments avec bonheur et, enfin, on partage un bon dîner, des rêves plein la tête, des étoiles plein les yeux.
 
Toujours enclins à porter la culture «là où sont les gens», nous étions déçus d’avoir été déprogrammés des Nuits de la Lecture au théâtre de Châtillon. Ce partenariat avec une institution culturelle locale nous semblait emprunt de valeurs pédagogiques pour nos compagnons petits et grands… Armés de notre habituel enthousiasme nous avons vu dans ce désagrément, le signe que notre projet méritait un espace plus convivial, plus humain, plus joyeux. Habité par l’esprit des fêtes, nous avons tambouriné aux portes de nos amis qui se sont ouvertes en grand pour faire vivre à tous des moments précieux, des moments heureux, des moments théâtreux !

Merci aux comédiens dont le bel esprit adoucit nos vies.
Merci aux habitants du quartier, aux familles, aux amis d’en avoir été.
Merci à Farid et aux Frangins pour leur accueil et leur soutien.

Prochain rendez-vous, 12 et 13 février.
Les infos sont ICI








 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sur les traces d'une culture vivante

Un hiver pour brûler les planches