Ceux qui sont à nos côtés

Depuis mi-mai, nous avons été, chaque jour davantage, les témoins du retour à l'activité et à un semblant de vie sociale… des autres.

Libéré ou contraint, on pointe peu à peu son nez hors de chez soi. Le bruit sourd de la ville tinte à nouveau. Ça semble revivre quelque peu. Ravivées par l'espoir de se revoir bientôt, les répétitions - encore virtuelles - se font plus intenses, plus vibrantes.

Avec enthousiasme, on reprend contact avec les élus locaux pour solliciter l'aide tant promise afin d'envisager un retour partiel mais réel à nos répétitions théâtrales. Après 2 semaines sans réponse, nous réitérons un appel plus précis. Citoyens responsables et solidaires que nous sommes, nous proposons notre participation active et la prise en charge du nettoyage et de l'entretien sanitaire du local municipal que nous souhaitons ré-investir pour un petit mois, et sans lequel notre spectacle ne peut exister. Assurés d'avoir mis en place un protocole sanitaire strict qui rassure les membres de l'équipe, nous patientons sereinement.

Et la réponse arrive enfin… c'est une fin de non-recevoir, dont la formule de politesse institutionnelle qui "renouvelle le soutien au tissu associatif local dans cette période difficile" ou "toutes nos salles sont occupées par les enfants de la ville" (dont la plupart sont encore confinés), nous laisse pantois.

Déçus, blessés, nous sommes au bord du désespoir lorsque 3 voix amicales s'élèvent. La première, met à disposition de la troupe, un local pour quelques heures de répétitions hebdomadaires. La deuxième, nous ouvre les portes de sa maison pour y confectionner costumes et décors. La troisième nous invite dans son jardin pour la diffusion du spectacle… des bonnes fées qui se penchent avec bienveillance sur le berceau de notre projet artistique.

Les artistes et les techniciens exultent. Ils mettent les bouchées doubles pour ne pas faillir à notre réputation qualitative…


Merci à Emmanuel, Isabelle, Luc d'être nos bonnes fées.
Merci à Odri et Didier pour la photo.
Merci à Christine et Benoît pour la vidéo.

Si la Compagnie du Ressort ne se cache pas d'être une association culturelle, engagée, libre, sans-dieu-ni-maître, elle n'a pas pour habitude d'appeler à soutenir tel ou tel parti politique. Cependant, l'honnêteté qui nous est chère, nous oblige : les membres de la liste "J'aime Châtillon" menée par Nadège Azzaz sont les seules personnes institutionnelles qui nous ont contactées pour nous apporter leur soutien. Gageons que cet intérêt sincère pour le tissu social local leur portera chance (châtillonnais, ne ratez pas l'appel du 28 juin ;-)
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Qui sommes-nous ? Pourquoi un blog ?

On a voulu croire qu'on était libres.

Retour vers l'Eden